T-80U Description pictures gallery main battle tank T-80 U Russian army Russia.

 T-80U Char de combat principal
 
 

 


Description

Identification

Détails à observer

Galerie Photos

 
 
a
Description
L’apparition du T-80 à la fin de la décennie soixante-dix relevait de cette seconde catégorie : premier char doté d’une turbine à être aligné dans les unités de l’armée russe, il se présentait avant tout comme une tentative de remédier aux déboires rencontrés par les tankistes russes avec le moteur à pistons opposés du char T64. Cependant, la turbine Klimov GTD-1000T, procurant au T-80 un rapport poids/puissance de 24 cv/tonne, était loin de faire  l’unanimité en sa faveur, car gourmande en carburant, nécessitant des révisions trop fréquentes et possédant une durée de vie réduite. Ses défauts allaient constituer la principale raison de la naissance du véhicule blindé devenu le cheval de bataille de l’industrie russe en matière de char de combat : le T-80U. Il est parfois difficile de s’y reconnaître dans les dénominations concernant les différentes versions de char soviétiques et russes les plus récents. Aussi n’est-il pas tout à fait inutile de rappeler brièvement la généalogie du T-80. Dénommé Obiekt 219, le prototype du T-80 n’était qu’une adaptation hâtive, aux fins d’expérimentation, de la turbine GTD-1000T dans un un châssis de T-64, le premier modèle de série du T-80 étant apparu sous cette dénomination en 1976. Il fut bientôt suivi du T-80B, modèle amélioré ayant adopté le système d’arme du T-64B doté d’un télémètre laser et de la capacité de tirer le missile AT-8 Songster( dénomination russe Kobra) par le tube de 125 mm à âme lisse. Enfin, le T-80U n’est autre qu’une version du T-80 équipée d’une nouvelle turbine GTD-1250T. Cependant , le bureau d’études de Kharkov fut autorisé à étudier un modèle plus classique du char, équipé cette fois-ci d’un moteur diesel, en l’occurrence le groupe moto-propulseur 6TDF des dernières versions de T-64B. Tout d’abord dénommé à l’Ouest SMT M-1989 (Soviet Main Battle Tank Model 1989), ce blindé fut ensuite répertorier T-80UD. Pour être exhaustif, citons également l’existence des T-80BK (version de commandement du T-80B), T80BV (T-80B équipé de blindages réactif) et T-80BVK (version de commandement de T-80BV). La silhouette du char est caractéristiques des productions soviétiques et russes des trentes dernières années : faible hauteur essentiellement rendue possible par par la présence d’une tourelle de dimensions réduites équipée d’un armement principal à chargement automatique (réduction de l’équipage de 4 à 3 hommes), ceinture de caisse relativement basse, absence générale d’arêtes vives. Les avantages induits par la réduction par la réduction de l’équipage se chiffrent sur le plan du poids et permettent au T-80U de rivaliser aves les plus récentes productions occidentales en termes de mobilité de puissance de feu et de protection grâce à un véhicule pesant par exemple 15 tonnes de moins que le M1A1 américain. Sur le plan de protection, le T-80U fait appel aux dernières technologies en matière de blindage réactif. Il utilise en effet une nouvelle génération de briquettes conçue par VNII Transmash à Saint-Pétersbourg selon une technique permettant, à l’aide d’un explosif progressif, non seulement de dévier le dard en fusion des charges mais aussi d’absorber une grande partie de l’énergie cinétique d’un projectile APFSDS ( obus-flèche à sabot détachable). Notons cependant que les premiers exemplaires du T-80U ont été été livrés dotés de blindage réactif KDZ analogue à celui équipant le T-80BV. A l’exportation, le T-80U peut être, à la demande du client, équipé d’un système de protection actif dénommé Arena. Ce dernier est principalement composé d’un mât surmontant la tourelle et supportant des senseurs capables de détecter l’arrivée des missiles antichars, ainsi que d’un anneau de blindage explosif à fragmentation entourant la tourelle, anneau formé de panneaux dont la détonation est commandée par les senseurs montés sur le mât. De cette façon, juste avant son explosion, le missile assaillant est détruit par par la projection d’éclats
Variantes :
T-80UD : la turbine à gaz a été remplacé par un moteur diesel
T-80UK : version de commandement du T-80U
T-80UM : équipé d'une nouvelle turbine à gaz et d'un nouveau système de contrôle de tir
T-80UM1 : appelé aussi BARS, possède un moteur plus puissant, un nouveau système de contre mesures
T-80UM2 : nouvelle tourelle
 
Armement
Un canon de 125 mm, une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et une mitrailleuse de 12,7 mm
Pays utilisateurs
Russie, Pakistan, Chypre, Corée du Sud, Ukraine
Equipage
3 hommes
Equipements
Système de protection NBC,système de contrôle de tir
Blindage
? mm
a
Poids

42.500 kg

Vitesse
70 km/h
Autonomie
450 km
a
 
 
Identification

 Retour Menu

Armement
Le canon dispose d'un évacuateur sur le 1/3.
Tourelle
est placée au centre de la coque. Des plaques de blindage supplémentaires sont placées à l'avant gauche et droit de la tourelle, la partie inférieur de ces plaques ne collent pas directement à la coque. On trouve deux écoutille sur le toit de la tourelle. L'écoutille de droite a une forme de demi cercle, sur sa partie avant on trouve une mitrailleuse de 12,7 mm avec la boîte à munitions de forme rectangulaire sur le côté droit. Juste dans l'axe de la mitrailleuse, à sa base, on peut distinguer un petit épiscope de forme rectangulaire. L'écoutille de gauche est de forme arrondie, et collé au toit. Devant celle-ci, on trouve le système de contrôle de tir , intégré dans le blindage. A l'arrière gauche sur le flanc de la tourelle, on trouve trois petites boîtes de rangement de forme rectangulaire, placées les unes derrière les autres. Un gros phare de vision de nuit est placé à droite du canon.
Châssis
est de forme rectangulaire. La partie avant entre les protections de train de roulement est légèrement incliné, avec l'emplacement du chauffeur au centre, et à la base de la tourelle. Celui-ci dispose de trois épiscopes, qui sont moins large sur les côtés. Des bavettes souples sont placées sur la partie avant gauche et droit des chenilles. A l'arrière de la coque , on trouve une grosse grille d'échappement qui ressort de la surface plane de la coque, et placée dans la partie supérieur.
Train de roulement
est composé de 6 roues de route, ainsi que des galets supports. des plaques de blindage protègent la partie supérieur du train de roulement. Une série de trois plaque de blindage supplémentaires sont placées sur la partie avant du train de roulement
Accessoires
Une série de quatre lance grenades fumigènes sont placée en ligne à l'avant gauche et droit de la tourelle. Un schnorkel est placé à l'arrière de la tourelle sur la partie supérieur.
 
 
Détails à observer
 

  Retour Menu

1. Gros support de mitrailleuse sur l'écoutille de droite du toit de la tourelle.
2. Quatre lance-grenades fumigènes sur le flanc avant gauche et droit de la tourelle.
3. Gros phare infrarouge à droite du canon.
4. Bavette en caoutchouc sur l'avant des chenilles à gauche et à droite.
5. Canon découpé en quatre morceaux et évacuateur de fumée sur le 2/3.
6. Petit phare à lumière blanche devant l'écoutille de gauche du toit de la tourelle.
7. Les flancs avant gauche et droit de la tourelle sont protégés par des plaques de blindage de forme bombée.
8.Tube cylindrique placée sur la partie arrière de la tourelle.
9. Trois boîtes à munitions sur le flanc arrière gauche de la tourelle.
10. Boîte de rangement sur le flanc arrière droit de la tourelle.
11. Grille d'échappement à l'arrière de la coque.
12. Deux bavettes souple dans la partie inférieure de l'avant de la coque.
13. PLaques de blindage à l'avant gauche et droit des flancs de la coque.
14. Six roues de routes, creusées à l'intérieur.
a
a
 


 
 
Galerie photos
 

  Retour Menu

 
 
     
 

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.