English
 
Défilé militaire du 14 juillet 2009 fête nationale France française
 

 

Description
Informations générales
Le défilé militaire du 14 Juillet est une manifestation qui a lieu chaque année en de nombreux endroits de France à l'occasion de sa fête nationale. Le défilé principal est à Paris. Il descend l'avenue des Champs-Élysées, de la place de l’Étoile jusqu’à la Concorde. Il existe d'autres défilés de bien moindre envergure dans d'autres villes de France, réalisés pour la même occasion, par des régiments locaux.
Salon et date
Pays et ville
Défilé militaire du 14 juillet 2009
France Paris
 
Galerie de photos des unités qui défillent le 14 juillet 2009

25e régiment du génie de l'air (25e RGA)

a

Cette unité est l’héritière des compagnies d’aérostiers attachées en 1886 aux régiments du génie, puis regroupées en 1901 pour former le 25e bataillon du génie de l’Air. Celui-ci devient le 25e régiment du génie de l’Air le 1er janvier 1972.
a
a

Photos 25e RGA au défilé du 14 juillet 2009
 

Compagnie déploiement extérieur

a

Mise sur cale à Lorient en 1972, la frégate De Grasse est lancée le 30 novembre 1974. Elle est admise au service actif en 1977 et remise à niveau en 1995-1996.
L ’Her est un bâtiment initialement conçu pour les opérations de lutte anti sous-marine par petits fonds.
a

Photos Déploiement extérieur au défilé du 14 juillet 2009
 

Fusiliers marins commandos

a

Si la spécialité de « fusilier marin » est l’une des plus anciennes de la Marine, c’est durant la Seconde Guerre mondiale, sous l’impulsion du commandant Kieffer, que les premiers fusiliers marins commandos sont formés en Ecosse au camp d’Achnacary. Six commandos marine sont créés et reçoivent leurs noms : Trepel, François (décimé en Indochine en mai 1951), De Montfort, Hubert, De Penfentenyo et Jaubert.

Photos Fusiliers marins commandos au défilé du 14 juillet 2009
 

Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

a

Le BMPM trouve son origine dans l’incendie des Nouvelles Galeries survenu sur la Canebière le 28 octobre 1938. A la suite de ce dramatique évènement, le gouvernement de l’époque décide de militariser les pompiers de la ville. C’est ainsi que, le 29 juillet 1939, monsieur Edouard Daladier, président du Conseil, signe un décret-loi donnant naissance au bataillon de marins-pompiers à Marseille.

Photos Detachement BMPM au défilé du 14 juillet 2009
 

Drapeau du bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

a

Le 30 avril 1982, devant l’Hôtel de ville, le capitaine de vaisseau Jean Molenat, alors commandant du bataillon de marins-pompiers de Marseille, reçoit le drapeau des mains du ministre de la Défense, Charles Hernu, en reconnaissance de l’esprit de dévouement et de sacrifice qui caractérisent l’unité. Il symbolise 42 ans de service totalement consacré à la ville de Marseille et rappelle que 30 marins-pompiers sont morts en remplissant la mission de protection qui leur était confiée.

Photos drapeau marins-pompiers au défilé du 14 juillet 2009
 

Détachement de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

a

Par décret impérial du 18 septembre 1811, Napoléon 1er confie la lutte contre les feux à Paris à un corps militaire, le bataillon de sapeurs-pompiers de Paris. Cette unité devient en 1867, le régiment de sapeurs-pompiers qui est lui-même transformé en brigade le 1er mars 1967, avec l’extension de son secteur d’intervention.
a

Photos Detachement BSPP au défilé du 14 juillet 2009
 

31e régiment du génie (31e RG)

a

Le 31e RG est l’héritier du 31e bataillon du génie crée le 1er avril 1920 au Maroc pour participer à la pacification du royaume chérifien. Durant la Seconde Guerre mondiale, il prend part à la reconquête de la France sous l’appellation de 88e bataillon du génie, engagé en Alsace (1944) et en Allemagne (1945). À son retour, il a pour mission de mettre sur pied de nouvelles unités du génie. Aussi le 31e RG est-il officiellement crée le 1er mars 1946.

Photos Detachement 31e RG au défilé du 14 juillet 2009
 

Détachement des operational mentor and liaison teams (OMLT)

a

Dans le cadre de l’engagement de la France en Afghanistan, ces équipes sont intégrées dans les unités opérationnelles de l’armée nationale afghane, qu’elles accompagnent et conseillent dans toutes leurs missions. Depuis août 2006, les équipes françaises sont affectées au 201e corps, insérées à l'état-major du corps, à celui de sa 1re brigade et aux kandaks (bataillons afghans) qui la constituent.

Photos Detachement OMLT au défilé du 14 juillet 2009
 

8e régiment parachutiste d'infanterie de marine (8e RPIMa)

a

Dès sa création à Hanoï en 1951, le 8e bataillon de parachutistes coloniaux, formé par des volontaires venus des autres unités parachutistes, est engagé au Tonkin. Il combat ensuite jusqu’en 1961 en Algérie, où il prend le statut de régiment, puis est rapatrié à Nancy avant de s’installer à Castres en 1963. Il est Professionnalisé en 1970.

Photos 8e RPMIa au défilé du 14 juillet 2009
 

1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP)

a

Le 1er RCP est le plus ancien des régiments parachutistes. Crée à Fez au Maroc en 1943, il participe aux combats de la Libération au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 23 octobre 1983, la 3e compagnie est anéantie au Liban lors de l’attentat du Drakkar, au cours ququel 58 parachutistes trouvent la mort .
a

Photos 1er RCP au défilé du 14 juillet 2009
 

Page 2 of 6

Cookies settings

×

Functional Cookies

This site uses cookies to ensure its proper functioning and cannot be deactivated from our systems. We don't use them not for advertising purposes. If these cookies are blocked, some parts of the site will not work.

Session

Please login to see yours activities!

Other cookies

This website uses a number of cookies to manage, for example: user sessions.