English
 
Défilé militaire du 14 juillet 2009 fête nationale France française
 

 

Description
Informations générales
Le défilé militaire du 14 Juillet est une manifestation qui a lieu chaque année en de nombreux endroits de France à l'occasion de sa fête nationale. Le défilé principal est à Paris. Il descend l'avenue des Champs-Élysées, de la place de l’Étoile jusqu’à la Concorde. Il existe d'autres défilés de bien moindre envergure dans d'autres villes de France, réalisés pour la même occasion, par des régiments locaux.
Salon et date
Pays et ville
Défilé militaire du 14 juillet 2009
France Paris
 
Galerie de photos des unités qui défillent le 14 juillet 2009

2e régiment étranger de parachutistes (2e REP)

a

C’est en 1948 que commence l’épopée des bataillons étrangers de parachutistes (BEP) en Extrème Orient, où les légionnaires parachutistes sont marqués par de terribles combats. Le 2e REP est le dernier régiment à avoir été engagé dans une opération aéroportée à Kolwezi en 1978.
a

Photos 2e REP au défilé du 14 juillet 2009
 

Musique de la Légion étrangère

a

La Musique de la Légion étrangère maintient la tradition des formations musicales, musiques, cliques et fanfares, autrefois nombreuses à la Légion. Héritière de la Musique principale de la Légion étrangère, la MLE est aujourd'hui la seule musique de la Légion étrangère, les régiments n'ayant conservé que des clairons pour assurer les sonneries réglementaires qui rythment la journée des légionnaires.

Photos Musique légion étrangère au défilé du 14 juillet 2009
 

Pionniers du 1er régiment étranger

a

Le 1er régiment étranger est le doyen des régiments de la Légion, celui du célèbre combat de Camerone qui opposa, le 30 avril 1863, une compagnie de 60 légionnaires à 2 000 soldats mexicains lors de l’expédition française au Mexique. Plus récemment, les unités de pionniers ont tracé la route de l’Est, au cœur de la forêt amazonienne.

Photos Pionniers 1e régiment étranger au défilé du 14 juillet 2009
 

École nationale de Police de Rouen-Oissel (ENP)

a

L’ENP de Rouen Oissel est crée fin 1997 sur les 66 hectares laissés vacants par le 71e régiment du génie (dissout dans le cadre du plan armée 2000 ), au cœur de la forêt du Rouvray. La première promotion d’élèves intègre la structure le 2 mars 1998. Depuis l’ENP a formé près de 20 000 personnes.
a

Photos Ecole nationale de police au défilé du 14 juillet 2009
 

École nationale supérieure des officiers de Police

a

En 1974, date de sa création, la vocation de l’Ecole est de former des inspecteurs de police, agents de police judiciaire. En 1995, la réforme des corps et des carrières de la Police nationale entraîne la suppression du corps des inspecteurs de Police et des officiers de Paix, en créant un corps unique, le corps des officiers de Police.
a

Photos Ecole supérieure officiers police au défilé du 14 juillet 2009
 

Sapeurs-pompiers volontaires et professionnels

a

En 803, Charlemagne crée les guets urbains qui regroupent les habitants des villes dans des milices communales, afin de lutter contre les incendies. En 1815, une circulaire du ministre de l'Intérieur de Louis XVIII instaure l'organisation d'un service d'incendie pour toutes les communes. Plus récemment, la loi du 3 mai 1996 a créé, dans chaque département, un corps de sapeurs-pompiers au sein de chaque service départemental d'incendie et de secours

Photos pompiers au défilé du 14 juillet 2009
 

École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP)

a

Créée en 1977 par M. Christian Bonnet, ministre de l’Intérieur, l’École nationale supérieure des sapeurs-pompiers (ENSSP) est implantée à Nainville-les-Roches, dans l’Essonne, dès janvier 1979. En 1986, l’ENSSP devient l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP). À l’occasion de la création de l’Institut national d’études de la sécurité civile (INESC), en 1994, l’École est rattachée à l’institut.

Photos ENSOSP au défilé du 14 juillet 2009
 

École nationale supérieure de Police de Saint-Cyr-Au-Mont-d'Or

a

Lointains descendants des "Commissaires examinateurs au Châtelet" créés en 1306 par Philippe le Bel, les commissaires de police occupent aujourd'hui une place particulière au sein de la fonction publique, à la jonction des domaines judiciaire et administratif. Ils forment le corps de conception et de direction de la Police nationale.
a

Photos Ecole supérieure de police au défilé du 14 juillet 2009
 

Drapeau Direction générale de la police nationale

a

En 1945, monsieur Adrien Tixier, ministre de l’Intérieur, crée au sein de la direction générale de la sûreté nationale, la compagnie urbaine de sécurité afin d’assurer la protection des bâtiments. Le 5 décembre 1976, le ministre de l’Intérieur Michel Poniatowski crée le service de sécurité du ministère de l’Intérieur (SSMI).
a

Photos Direction générale police au défilé du 14 juillet 2009
 

25e régiment du génie de l'air (25e RGA)

a

Cette unité est l’héritière des compagnies d’aérostiers attachées en 1886 aux régiments du génie, puis regroupées en 1901 pour former le 25e bataillon du génie de l’Air. Celui-ci devient le 25e régiment du génie de l’Air le 1er janvier 1972.
a
a

Photos 25e RGA au défilé du 14 juillet 2009
 

Compagnie déploiement extérieur

a

Mise sur cale à Lorient en 1972, la frégate De Grasse est lancée le 30 novembre 1974. Elle est admise au service actif en 1977 et remise à niveau en 1995-1996.
L ’Her est un bâtiment initialement conçu pour les opérations de lutte anti sous-marine par petits fonds.
a

Photos Déploiement extérieur au défilé du 14 juillet 2009
 

Fusiliers marins commandos

a

Si la spécialité de « fusilier marin » est l’une des plus anciennes de la Marine, c’est durant la Seconde Guerre mondiale, sous l’impulsion du commandant Kieffer, que les premiers fusiliers marins commandos sont formés en Ecosse au camp d’Achnacary. Six commandos marine sont créés et reçoivent leurs noms : Trepel, François (décimé en Indochine en mai 1951), De Montfort, Hubert, De Penfentenyo et Jaubert.

Photos Fusiliers marins commandos au défilé du 14 juillet 2009
 

Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

a

Le BMPM trouve son origine dans l’incendie des Nouvelles Galeries survenu sur la Canebière le 28 octobre 1938. A la suite de ce dramatique évènement, le gouvernement de l’époque décide de militariser les pompiers de la ville. C’est ainsi que, le 29 juillet 1939, monsieur Edouard Daladier, président du Conseil, signe un décret-loi donnant naissance au bataillon de marins-pompiers à Marseille.

Photos Detachement BMPM au défilé du 14 juillet 2009
 

Drapeau du bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

a

Le 30 avril 1982, devant l’Hôtel de ville, le capitaine de vaisseau Jean Molenat, alors commandant du bataillon de marins-pompiers de Marseille, reçoit le drapeau des mains du ministre de la Défense, Charles Hernu, en reconnaissance de l’esprit de dévouement et de sacrifice qui caractérisent l’unité. Il symbolise 42 ans de service totalement consacré à la ville de Marseille et rappelle que 30 marins-pompiers sont morts en remplissant la mission de protection qui leur était confiée.

Photos drapeau marins-pompiers au défilé du 14 juillet 2009
 

Détachement de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)

a

Par décret impérial du 18 septembre 1811, Napoléon 1er confie la lutte contre les feux à Paris à un corps militaire, le bataillon de sapeurs-pompiers de Paris. Cette unité devient en 1867, le régiment de sapeurs-pompiers qui est lui-même transformé en brigade le 1er mars 1967, avec l’extension de son secteur d’intervention.
a

Photos Detachement BSPP au défilé du 14 juillet 2009
 

31e régiment du génie (31e RG)

a

Le 31e RG est l’héritier du 31e bataillon du génie crée le 1er avril 1920 au Maroc pour participer à la pacification du royaume chérifien. Durant la Seconde Guerre mondiale, il prend part à la reconquête de la France sous l’appellation de 88e bataillon du génie, engagé en Alsace (1944) et en Allemagne (1945). À son retour, il a pour mission de mettre sur pied de nouvelles unités du génie. Aussi le 31e RG est-il officiellement crée le 1er mars 1946.

Photos Detachement 31e RG au défilé du 14 juillet 2009
 

Détachement des operational mentor and liaison teams (OMLT)

a

Dans le cadre de l’engagement de la France en Afghanistan, ces équipes sont intégrées dans les unités opérationnelles de l’armée nationale afghane, qu’elles accompagnent et conseillent dans toutes leurs missions. Depuis août 2006, les équipes françaises sont affectées au 201e corps, insérées à l'état-major du corps, à celui de sa 1re brigade et aux kandaks (bataillons afghans) qui la constituent.

Photos Detachement OMLT au défilé du 14 juillet 2009
 

8e régiment parachutiste d'infanterie de marine (8e RPIMa)

a

Dès sa création à Hanoï en 1951, le 8e bataillon de parachutistes coloniaux, formé par des volontaires venus des autres unités parachutistes, est engagé au Tonkin. Il combat ensuite jusqu’en 1961 en Algérie, où il prend le statut de régiment, puis est rapatrié à Nancy avant de s’installer à Castres en 1963. Il est Professionnalisé en 1970.

Photos 8e RPMIa au défilé du 14 juillet 2009
 

1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP)

a

Le 1er RCP est le plus ancien des régiments parachutistes. Crée à Fez au Maroc en 1943, il participe aux combats de la Libération au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 23 octobre 1983, la 3e compagnie est anéantie au Liban lors de l’attentat du Drakkar, au cours ququel 58 parachutistes trouvent la mort .
a

Photos 1er RCP au défilé du 14 juillet 2009
 

152e régiment d'infanterie (152e RI)

a

Crée en 1794 à Landau, le 152e RI est le régiment des diables rouges, surnommé ainsi par les Allemands lors des terribles combats de l’Hartmannswillerkopf en 1915. Entrés les premiers en Alsace en 1914, les diables rouges totalisent sept citations à la fin du conflit. En 1945, il retrouve Colmar où le général de Gaulle lui remet son drapeau, dont les soies portent dix inscriptions de batailles prestigieuses.

Photos 152e RI au défilé du 14 juillet 2009
 

27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA)

a
En 1871 est créé à Rochefort le 27e bataillon de marche de chasseurs à pied, d’abord déployé en Algérie et en Tunisie. En 1888, il se transforme en bataillon alpin de chasseurs à pied, s’installe à Menton puis prend ses quartiers à Annecy en 1922. De 1955 à 1962, le bataillon est engagé en Algérie, puis rejoint Annecy.
a
Photos 27e BCA au défilé du 14 juillet 2009
 

La brigade franco-allemande (BFA)

a
Symbole de coopération entre l’Allemagne et la France en matière de Défense, la brigade franco-allemande (BFA) est une unité binationale créée en 1989, création annoncée le 1er novembre 1987 par François Mitterrand et Helmut Kohl, lors du sommet franco-allemand de Karlsruhe. En 1990 est mis en place l’état-major de Böblingen, avant que la brigade ne soit placée, en 1993, sous contrôle opérationnel du corps européen.
Photos BFA défilé du 14 juillet 2009
 

2er régiment d’infanterie de la Garde républicaine

a
Le 2e régiment d’infanterie de la Garde républicaine a été crée le 15 septembre 1978 et reçoit son drapeau des mains de monsieur Valery Giscard-d’Estaing, Président de la République, le 11 novembre 1979. Héritier du 2e régiment de la Garde de Paris créé sous le Consulat, il renoue de fait avec la tradition.
a
Photos 2e Rgt Garde Républicaiine défilé du 14 juillet 2009
 

1er régiment d’infanterie de la Garde républicaine

a
Crée le 15 septembre 1978, le 1er régiment d’infanterie de la Garde républicaine est l’héritier du 1er régiment de la Garde de Paris apparu sous le Consulat, renouant ainsi avec la tradition. Le 11 novembre 1979, il reçoit son drapeau des mains de monsieur Valery Giscard-d’Estaing, président de la République.
a
Photos 1e Rgt Garde Républicaiine défilé du 14 juillet 2009
 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.